Éducation artistique et culturelle de l’académie de Créteil

Lire à l’école, le quart d’heure lecture

26 / 09 / 2019

Pour la deuxième année consécutive, dans le cadre de la mobilisation pour la lecture, les établissements scolaires du premier et du second degré sont invités à mettre en place ou à développer le Quart d’heure lecture.

Version PDF (255 Ko)

Les grandes lignes

  • Gros plan sur des reliures de livres vues par la trancheQui ? Tout le monde est concerné dans l’établissement : les élèves mais aussi tous les adultes, quelle que soit leur fonction.
  • Quand ? Chaque jour pendant 15 minutes, l’ensemble des personnes lit au même moment pour obtenir le silence, favorable à un climat scolaire apaisé.
  • Où ? En classe bien sûr, mais aussi dans tous les lieux de l’établissement (CDI, salle d’étude, espaces extérieurs, etc.). L’espace dans lequel se déroule la lecture et la position corporelle du lecteur peuvent faire l’objet d’une réflexion.
  • Quoi ? Chacun lit ce qu’il veut, sauf les manuels scolaires et les magazines.
  • Comment se procurer les livres ? CDI, médiathèque, livres personnels.
  • Pourquoi ? Par plaisir, pour rompre avec les habitudes, pour devenir un lecteur autonome, pour rassembler.

Comment s’y prendre concrètement ?

Le dispositif nécessite la volonté de l’équipe pédagogique et l’adhésion de l’ensemble des participants. Il est donc indispensable d’obtenir un consensus sur les modalités du Quart d’heure lecture et d’inscrire l’opération au projet d’établissement. Le moment doit être ritualisé, le choix de l’heure et du lieu se fait en fonction de sa pertinence selon les établissements et leur organisation. La pratique quotidienne du quart d’heure de lecture facilite sa mise en place. Attention à ne pas faire reposer l’ensemble des moments de lecture sur le même créneau horaire ou sur les mêmes heures d’enseignement. Le dispositif du quart d’heure de lecture n’est pas réservé aux disciplines humanistes, mais il s’adosse à l’ensemble des enseignements. Le dispositif doit être repensé chaque année lors d’un comité de pilotage pour l’évaluer, l’ajuster et faire évoluer les pratiques en fonction des besoins.

Quelques pistes pour enrichir le projet et l’inscrire dans le Péac

  • Bâtir des partenariats et projets pédagogiques avec les acteurs du territoire, en particulier avec les bibliothèques et médiathèques.
  • Inciter les élèves à participer à des comités de lecture en bibliothèque pour fréquenter tous les livres sous toutes leurs formes, découvrir les étapes de création et de sélection du livre. Créer un comité de lecture pour certains achats du CDI. Développer l’esprit critique en s’appuyant sur la riche confrontation des points de vue différents. L’œuvre littéraire laisse une place importante à la liberté du lecteur et le sens n’est pas figé.
  • Pour les élèves peu attirés par le livre et la lecture, ayant des difficultés particulières (FLE, risque de décrochage, troubles de l’apprentissage, de l’attention, etc.), sélectionner et présenter comme tels des ouvrages « faciles à lire » à l’image de ce qui se pratique dans certaines bibliothèques. Organiser des médiations autour de ces sélections.
  • Dans les lycées professionnels, en fonction des sections, penser à associer les enseignants des matières professionnelles (placer le créneau pendant les cours d’enseignement professionnel, proposer des projets du type construire une boite à lire, travailler sur des sélections d’ouvrages, créer des médiations autour des lectures.
  • Rencontrer des auteurs, éditeurs, et des professionnels du livre. Accueillir des auteurs en résidence.
  • Participer à des manifestations littéraires (salons, festivals).
  • Participer aux prix littéraires ou aux dispositifs en relation avec la lecture et l’écriture proposés par la Daac (prix des Incorruptibles, prix Goncourt des lycéens, Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle en Ile-de-France, prix Plume de paon du livre audio, prix Romans en batailles, prix Lire à Sénart, les projets Lectures pour tous, Poète dans la classe, Un écrivain en classe, D’une langue à l’autre, Lire du théâtre).
  • Organiser des débats littéraires, tables rondes, jury de prix littéraire, confrontations de points de vue critiques.
  • Inscrire l’action dans le Péac à travers la rencontre des écrivains, des professionnels du livre, pratiquer la lecture et l’écriture.

Partenaires possibles

  • Maison des écrivains et de la littérature
  • Médiathèque départementale de Seine-et-Marne
  • Association des bibliothèques en Seine-Saint-Denis et festival Hors limites
  • Maison de la poésie, Paris
  • Centre de promotion du livre jeunesse et Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis
  • BnF – notamment Centre national du livre jeunesse.

Contact Daac

Laure Frèches, laure-nelly.freches@ac-creteil.fr.

 
> Agenda
Vous devez activer JavaScript pour afficher l’horloge.